Dans cet épisode d’Objective j’ai eu la chance d’échanger avec une entreprise en hyper croissance : Visiativ. Laurent, Président de cette PME de 1000 personnes, m’a confié la vision de l’entreprise ainsi que la place du digital pour fidéliser leur clients et trouver de nouveaux marchés. Lors de notre conversation nous avons parlé d’enjeux EBITDA, RH, RSE, UX… Et plein d’autres acronymes ! Bonne lecture 🙂

Bonjour Laurent ! Peux-tu te présenter ?

Bonjour ! Bien sûr. Laurent Fiard, j’ai le plaisir de diriger Visiativ une entreprise de plus de 1000 personnes, 1200 exactement, nous sommes présents dans une dizaine de pays et notre mission c’est d’accélérer l’innovation et la transformation digitale des PME et des ETI.

Comment est-ce que vous intégrez aujourd’hui le digital dans votre stratégie ?

Quand on est nous-même intégrateur, conseiller, offreur de solutions dans cette dynamique de transformation digitale, on essaie d’être exemplaire et d’être une vitrine technologique de ce qu’on est capable de proposer à nos clients PME, ETI. Comme vous l’avez très bien dit, chez Visiativ le digital est au cœur de la stratégie. Ainsi, ce n’est pas la stratégie digitale à côté de la stratégie de l’entreprise.

Cette stratégie digitale est au service, d’une part, de l’expérience client : revisiter et réinventer notre proposition de valeur pour mieux satisfaire nos clients. D’autre part, c’est aussi pour agrémenter notre marque employeur : être une workplace où il est bien de travailler. On a donc cette notion d’expérience collaborateur : de fournir aux collaborateurs de Visiativ cet environnement à la fois physique, humain et digitale, donc cette plateforme phygitale pour venir s’intégrer au projet Visiativ. Au-delà de l’expérience collaborateur et de l’expérience client, on a aussi le sujet de l’expérience produit. En effet, nous sommes aujourd’hui dans une économie qui provient d’une économie de propriété et d’usage, on a donc un gros challenge qui est notamment d’offrir nos produits à l’usage : ce qu’on appelle dans notre métier le SAAS. C’est ce que l’on fait aussi chez nos client BtoB qui ont des équipements industriels : revisiter leur expérience produit, le cycle de vie produit, au service d’une nouvelle proposition de valeur qui est à l’usage.

Aujourd’hui cette stratégie qui est complètement digitale, comment est-ce que vous l’avez défini au démarrage quand vous avez pris vos choix stratégiques ?

Notre ambition est de devenir une data driven company, donc une entreprise qui est pilotée par notre capacité à aller capter de la donnée… Je reviens sur le sujet ! Capter de la donnée qui vient de l’usage de nos produits, capter de la donnée qui vient de la satisfaction et des expériences clients, capter de la donnée de l’expérience collaborateur, et la capacité à travailler dans une dynamique collaborative donc de casser les silos : c’est ce qu’on appelle chez Visiativ l’entreprise plateforme. Cela veut dire devenir une entreprise ouverte vers son écosystème, mais aussi une entreprise où il y a beaucoup de transversalité et d’interaction inter-services, pour créer de la valeur et aller chercher l’innovation au service de nos clients. Ainsi, cette entreprise plateforme c’est remettre au cœur de la stratégie digitale cette vision qui est de dire « L’entreprise est une entreprise centrée sur sa donnée ». Cela va nous permettre derrière de nous réinventer, de réajuster notre proposition de valeur, de réajuster nos modèles économiques et tout ça bien sûr intégré à un Back Office. En effet, on a un Back Office existant historique qui est composé d’outils ERP. On est là aussi en train de changer d’ERP au mois de Janvier de cette année pour justement aller chercher encore plus de simplification de processus et d’automatisation de processus.

Quelle valeur rajoutée tirez-vous aujourd’hui de ces investissements que vous faites dans votre stratégie orientée sur la Data ?

Déjà, chez Visiativ, ce que je peux dire c’est que on est très focus sur les 3 plans stratégiques qu’on a exécutés depuis notre introduction en Bourse en 2014. Le premier plan stratégique était de mener l’entreprise de 50 millions à 100 millions, il s’appelait Rodéo 2017. Là effectivement, on avait beaucoup travaillé sur les indicateurs performance axés sur une transformation du modèle économique, sur le capital client, la satisfaction des clients. Le premier, Rodéo 2017, on l’a exécuté avec un an d’avance puisqu’on a atteint 100 millions d’euros en 2016. En 2016, on a annoncé un deuxième plan stratégique qui s’appelait NEXT 100, qui emmenait le groupe de 100 millions à 200 millions. C’était un plan stratégique d’accélération de croissance externe. Là, je dois souligner que le fait d’avoir un Back Office chez nous, un système d’information, et une plateforme collaborative ouverte vers les collaborateurs, cela facilite les intégrations, quand on a une stratégie d’acquisition de croissance externe forte. On a fait environ 14 acquisitions qui sont de différentes tailles et on a une réelle volonté de se déployer à l’international : on fait aujourd’hui 28% de notre chiffre à l’International. On a donc déployé ce plan stratégique de développement à l’international et la capacité d’associer de la croissance organique et de la croissance externe. Là encore, le deuxième plan stratégique, on l’a exécuté avec un an d’avance puisqu’on a atteint nos 200 millions en 2019. Enfin, là on est sur un troisième plan stratégique : il plus basé sur l’optimisation des processus, la mutualisation des moyens, la reconstruction de nos fondations, aussi bien sur la plateforme de marque de Visiativ que sur la simplification de notre organisation, tout ça au service d’un EBITDA que l’on veut de 30 millions d’euro à horizon 2023. Tout ça, bien évidemment, c’est l’alignement du digital à la stratégie et chez Visiativ les sujets qui nous préoccupent sont : l’automatisation & simplification des processus, l’expérience collaborateur, l’expérience client et la transformation des modèles économiques au service de l’usage de nos produits.

Aujourd’hui, est-ce que vous souhaitez partager avec notre audience un KPI qui représente une victoire chez Visiativ sur ces dernières années ?

En fait, j’ai plusieurs KPI qui me semblent importants dans cette dynamique de transformation permanente. J’ai envie de dire que nos entreprises sont, compte tenu du contexte, compte tenu des opportunités, dans des transformations permanentes. J’ai envie de les résumer déjà en 2 grandes familles : la performance financière et la performance extra financière.

Pour la performance financière, les KPI on les connait tous : c’est la capacité à générer de la croissance, du chiffre d’affaires et puis la capacité à faire de la croissance rentable : donc les EBITDA ou EBITD selon les modèles économiques. Ceux-là, on les maitrise plutôt bien chez Visiativ, puisque du coup on a toujours exécuté nos plans stratégiques : je le rappelle, on est passé de 50 millions à 200 millions en quelques exercices donc c’est déjà une grande Victoire avec un grand « V » comme d’ailleurs la première lettre de Visiativ !

Le deuxième sujet qui me semble extrêmement important, où le digital prend tout son sens, c’est la performance extra financière : celle qui va permettre de valoriser nos entreprises par rapport à leur projet, par rapport à la raison d’être de l’entreprise. Nous, notre raison d’être c’est de contribuer à la croissance et à la compétitivité de nos clients en optimisant le digital que l’on va mettre en place, sur un cadre qu’on aura défini avec nos clients. Dans cette performance extra financière, il y a 3 sujets qui me préoccupent : l’indicateur de performance qui mesure la satisfaction des clients, celui qui mesure l’expérience collaborateur et celui qui mesure l’usage de nos solutions proposées chez nos clients.
Tout d’abord l’indicateur de performance qui mesure la satisfaction des clients : on le fait régulièrement chez Visiativ et il s’améliore quand on a un environnement qui est phygital, c’est-à-dire qui est humain et digital. Je mets bien les deux ensemble : une stratégie de satisfaction client est réussie à partir du moment où on a bien travaillé l’expérience physique et l’expérience digitale dans l’expérience client.
Puis, on a cette expérience collaborateur au service de la marque employeur, au service du bien-être, et l’envie et l’engagement des collaborateurs mobilisés sur un projet d’entreprise : ce qu’on appelle communément l’intranet mais qui devient de plus en plus des plateformes collaboratives où on va retrouver des outils pour travailler en collaboratif. Cela inclut aussi des espaces de productivité, des espaces de partage, des espaces de création de valeur au service de l’innovation. Ainsi, cet environnement fait là aussi la singularité de Visiativ : cet espace collaboratif qui va nous permettre de travailler encore plus et mieux ensemble.
Et enfin le troisième indicateur, qui n’est pas des moindres, qui est au service de l’usage des solutions que l’on propose chez nos clients : comment mesurer les usages, comment faciliter les usages, comment retravailler les expériences utilisateurs sur l’usage de nos solutions logiciels… Tout ça est en fait chez Visiativ, et tout ça dans une dynamique d’écosystème, au service de la responsabilité sociétale de l’entreprise, donc amplifié par un plan extrêmement ambitieux sur la dynamique RSE de Visiativ.

Donc voilà, beaucoup de sujets qui ne sont pas des moindres… J’ai envie d’en rajouter un dernier qui est assez clé en ce moment, qui est de dire « Voilà, une entreprise c’est de l’humain avec les bonnes compétences au service de nos clients » et on a un gros sujet chez Visiativ où on travaille sur comment faire monter en compétence nos clients sur les nouvelles technologies aussi compliquées soient elles que l’IA, le Big Data, la Bloc chain, tous ces sujets et comment transformer ces sujets en expériences et notamment en croissance et en compétitivité de l’entreprise.

C’est une belle conclusion, qui est complètement dans l’air du temps ! En tout cas, merci beaucoup d’avoir partagé votre parcours ! Je vous dis à bientôt pour de nouveaux épisodes et entre temps je vous invite aussi à aller voir Visiativ qui fait des choses hyper intéressantes. A bientôt !