13,5% de la population… Aujourd’hui, on vous explique en quoi séduire les early adopters vous apportera ce fameux petit + qui garantira le succès de votre projet digital.

La méthodologie UX est protéiforme. Aujourd’hui très répandue, elle structure des projets de natures variées : création de sites internet, refonte de plateformes, d’outils métiers, ou même de projets qui ne s’inscrivent pas dans la sphère digitale. Elle est adoptée de façon plus ou moins complète. Cela dépend de plusieurs critères, comme le profil des acteurs du projet, le planning, ou encore le budget qui lui est allouée.

Chez Limpide, on croit en cette méthodologie et, projet après projet, on essaye de l’améliorer pour la rendre toujours plus performante. 

Les acteurs de la méthodologie UX

Cette réflexion structurante repose sur les compétences de plusieurs experts :

  • Les product owners, stars de la méthode UX, qui maîtrisent la vision globale du projet
  • Les UX researchers, qui travaillent sur les usages dans leur globalité
  • Les UX designers, qui proposent des approches ergonomiques spécifiques
  • Les UI designers , qui subliment les interfaces et créent des micro-interactions particulièrement riches
  • Les développeurs, qui ont le pouvoir de la tech entre les mains et qui rendent les choses réelles
  • Les chefs de projet, qui assurent une collaboration fluide entre tous les acteurs du projet
  • L’équipe client, qui confirme que le projet avance dans la bonne direction
  • Les utilisateurs, que nous interviewons, et parmi eux, un rôle trop souvent sous-estimé : les early adopters !
early adopters

Faisons un bond dans le temps et revenons dans les années 60 lorsque Everett Roger, statisticien et sociologue américain, publie “Diffusion of Innovations”, un livre conceptualisant, comme son nom l’indique, la façon dont les innovations se démocratisent. Je vous invite à consulter cet bel ouvrage qui casse le mythe du “si c’est mieux, ça marchera forcément”. On y trouve notamment la courbe de diffusion de l’innovation :

courbe innovation

En l’observant, on remarque qu’il existe plusieurs groupes d’utilisateurs qui se déclarent au fur et à mesure du déploiement d’une innovation. Ces groupes forment des catégories de consommateurs. Gardez cette fameuse courbe en tête, car la « diffusion » d’un site, d’une plateforme, ou d’un outil métier est régie par les même lois !

Le rôle des Early Adopters

Penchons nous sur les caractéristiques des différents groupes mis en lumière par cette courbe.

D’abord, nous avons les innovants, autrement dit, : les acteurs du projet. Ils représentent 2,5% de la population, donc sur un projet digital, il est clairement difficile de trouver cette perle rare. Finalement c’est plutôt notre équipe qui tient ce rôle !

Ensuite, nous avons les early adopters (primo-adoptants en français) : ceux qui nous intéressent le plus. Ces sont les utilisateurs qui adoptent le plus rapidement le nouvel usage. Plutôt sensibles à la nouveauté et non réfractaires au changement, ils se laisseront guider vers l’évolution et seront des alliés de choix dans la stratégie de déploiement de votre produit. C’est environ 13,5 % de la population. 

Troisième groupe à fédérer : les pragmatiques, les utilisateurs qui ont besoin que le produit vive avant de le tester. Ils sont proches des early adopters mais ne prendront pas l’initiative d’eux même, il attendront qu’on les guide et qu’on leur apporte quelques arguments. 34 % de la population.

Suivent les conservateurs, qui sont plutôt réticents et adopterons le produits uniquement si on les a convaincu par A+B que la solution a un intérêt. Là aussi c’est 34% de la population.

Enfin, nous avons, les retardataires, les plus rationnels qui n’achètent un produit que s’il est devenu incontournable. C’est 16% de la population.

Naturellement, chez Limpide, on s’intéresse à la catégorie numéro 2, les early adopters ; ces acteurs de l’ombre de l’UX sans qui les projets sont souvent mal finalisés, et on cherche à fortifier ce segment afin de lui donner un rôle clé dans le déploiement d’une solution digitale.

Si malgré ces quelques explications le concept de la courbe de l’innovation ne vous paraît pas suffisamment clair, je vous propose cet extrait du film “le diable s’habille en Prada”, une très belle leçon donnée par Meryl Streep :

Non réfractaires au changement, les early adopters seront des alliés de choix de votre stratégie de déploiement

Impliquer les Early Adopters dans votre stratégie ou mourir 

On a souvent besoin des early adopters pour créer une solution qui réponde naturellement aux objections de la cible. Leurs apports sont essentiels et nous considérons chacune de leurs remarques. Ils connaissent tout de la cible, des habitudes de celle-ci et nous orientent souvent vers des solutions pertinentes. Certes, les early adopters adhèrent facilement à l’innovation, mais ils n’en sont pas pour autant candides. Ils sont bien souvent les plus matures sur le sujet, et aiment tester par plaisir, car ils ont déjà tout essayé.

Un early adopter est précieux car il vous permet de :

  • Choisir le vocabulaire adapté
  • Connaître les habitudes de la cible
  • Savoir quand communiquer
illustration utilisateur

Mais son rôle ne se limite pas là. Dans un contexte B to B, il faut comprendre que les early adopters et les pragmatiques se côtoient tous les jours. L’influence des uns sur les autres est grande et il ne faut pas la négliger, ni dans un sens ni dans l’autre. Les early adopters tenteront de convaincre les pragmatiques que la solution a une valeur ajoutée. Les pragmatiques les feront relativiser, et pousseront la solution à se recentrer sur l’essentiel, en répondant à un besoin réel.

En tant que porteurs de projet innovants, notre rôle est d’impulser une dynamique positive au groupe en donnant des moyens et des outils aux early adopters pour être des relais efficaces auprès des pragmatiques et une fois les pragmatiques convaincus les conservateurs suivront. 

Nous sélectionnons des early adopters sur tous nos projets de produits digitaux ou d’applications métiers. Une fois sélectionnés, ils ont le droit à un onboarding spécifique. Si vous ne l’avez pas déjà lu, nous vous invitons à consulter cet article sur l’onboarding collaborateur. Ainsi, nous les intégrons pleinement aux phases de définition et de design du projet. Ils font part de leurs remarques et idées que l’équipe projet intègre à la roadmap (ou au backlog) tout en leur associant un score permettant de prioriser ce qui sera pris en compte et ce qui ne le sera pas. Autrement dit, le succès de votre innovation reposera sur votre capacité à transformer les early adopters en acteurs du projets : en « innovants ».

Lors de la phase de prototypage des solutions, les early adopters testent nos parcours et nous permettent d’optimiser certaines fonctionnalités afin de répondre au plus près des besoins utilisateurs.

Le succès de votre solution reposera sur votre capacité à transformer les early adopters en acteurs du projet

EARLY ADOPTER : AMBASSADEUR, PRESCRIPTEUR OU RELAIS OPERATIONNEL ?

Une fois le déploiement réalisé, les early adopters ont encore un rôle moteur. Ils peuvent être des relais internes précieux et permettent assez facilement de diminuer les sollicitations du support.

early adopter jourey mapn

Pour conserver leur motivation et leur engagement, nous mettons souvent en place une gamification du rôle de relais. On part du principe que tout le monde n’est pas voué à devenir manager ou expert, le statut de référent pour une solution digitale interne peut également être un facteur de “gratification” pour une partie de la population. On attribue donc des badges aux utilisateurs et aux early adopters, et on les rend visibles auprès des autres utilisateurs pour qu’ils puissent être contactés en direct. 

Pendant la phase de déploiement veillez à :

  • Communiquer directement avec votre communauté d’early adopters en leur adressant des contenus spécifiques sur un canal dédié. Par exemple, mettre en place un “club des early adopters”
  • Donner le moyen aux membres de se contacter les uns les autres
  • Envoyer une newsletter régulière avec des informations en avant-première
  • Consacrer des sessions de formation dédiées
  • Réaliser des ateliers de retour d’expérience régulièrement

Si vous respectez ces étapes, vous bénéficierez de relais efficaces qui permettront de maîtriser l’utilisation de votre solution. 

Un autre avantage, et pas des moindres, est que vous commencerez naturellement à entrer dans un cercle vertueux. En alimentant l’équipe projet avec des retours opérationnels, vous permettez d’anticiper les difficultés, d’éviter les choix non validés par la cible et d’améliorer la performance projet. C’est ce que nous appelons chez Limpide, le principe d’amélioration continue qui permet d’être toujours à la pointe de l’usage.