Apparaître en première position dans Google est une quête poursuivie par toutes les entreprises possédant un site web, qu’elles soient des TPE ou des grands groupes. Y parvenir, c’est gagner en visibilité, attirer de nouveaux clients et donc, augmenter les revenus de l’entreprise : un cercle vertueux !

En référencement naturel, les bonnes pratiques sont nombreuses, et on peut vite les oublier quand on sort de l’opérationnel. Mais s’il y a un critère à ne pas négliger, c’est bien votre nom de domaine ! Pierre angulaire de votre référencement naturel, le modifier, c’est risquer de faire s’effondrer votre visibilité. Mais il existe bien des raisons pour lesquelles vous serez confronté à cette problématique en tant que décideur. Les deux principales : la fusion-acquisition, entrainant la disparition d’une marque, ou scénario B : un simple changement de nom. Si cela vous arrive, il faudra mettre en place un dispositif pour ne pas perdre vos visiteurs. Dans cet article, on vous explique comment y parvenir.

La différence entre « transfert » et « changement » du nom de domaine

Retour aux sources avec quelques explications techniques pour bien comprendre les enjeux. D’abord, il ne faut pas confondre « transfert » et « changement » de nom de domaine. Dans le premier cas, vous changez d’hébergeur. Cela signifie que le site entier (dont le nom de domaine) est transféré vers un autre serveur. Dans le second cas, seule l’adresse du site est modifiée. Le plus complexe, c’est lorsque les deux actions se produisent simultanément. Exemple : « Vous rachetez un site, vous souhaitez rapatrier ce dernier chez votre hébergeur, et modifier son nom pour le rattacher à votre marque. »

Peser le pour et le contre

pourquoi changer nom de domaine

Un changement de nom de domaine ne peut s’opérer sans risque.

Maintenant que nous sommes sommes tous au point sur ce qu’est un changement de domaine, il convient de vérifier si, dans votre cas, cette option est réellement avantageuse. En effet, changer son nom de domaine peut être une formidable cure de jouvence pour votre site ou le coup de pouce nécessaire pour le faire décoller.

Cependant, et tout le monde n’en est pas conscient : un changement de nom de domaine ne peut s’opérer sans aucune conséquence négative.

Changement de domaine : quels inconvénients ?

Aucun webmaster ne peut vous garantir que le transfert d’un domaine se fera sans encombre. Si c’est le cas, fuyez ! Mais lorsqu’un changement de domaine se passe mal, le nombre de visiteurs peut drastiquement diminuer. Puisque des exemples valent mieux que de longs discours, nous pouvons utiliser le cas Looka, une entreprise canadienne qui a été contrainte de licencier 80% de ses effectifs après un désastre SEO causé par un changement de domaine mal réalisé. Donc même si on ne peut pas atteindre la perfection, mieux vaut mettre toutes les chances de son côté…

Comment est-ce arrivé ? Cet effondrement était la conséquence d’une perte brutale d’autorité, si prisée et considérée par les experts en référencement naturel, un « Saint Graal ». Si vous ne faites pas partie des personnes dont le cœur chavire à la simple évocation de ce terme, pas de panique, on vous explique.

Un tout nouveau nom de domaine aura un score d’autorité de zéro. Celui-ci est déterminé par les moteurs de recherche, et notamment le nombre de sites qualitatifs qui pointent vers le votre. Il est probable que votre domaine existant ait un score raisonnable s’il existe depuis un certain temps. En changeant de domaine, vous faites une croix sur cette autorité dont bénéficie votre domaine actuel et cela peut prendre du temps pour revenir à l’état d’origine… si cela se passe bien.

Si vous n’avez aucune idée de l’autorité de votre domaine, contactez-nous pour obtenir des conseils.

Quels avantages ?

S’il est fait avec soin (ou avec l’agence Limpide), un changement de nom de domaine peut avoir un effet positif !

Trêve de pessimisme, de nombreux exemples et de contrearguments font pencher la balance vers les avantages. S’il est fait avec soin, un changement de domaine peut être une excellente initiative. Twitter est le parfait exemple pour illustrer ce propos. Le réseau social n’a pas toujours eu le succès qu’il connaît maintenant.  Il est devenu un succès mondial après avoir modifié son nom en 2006, passant de twttr.com à twitter.com.

De plus, l’inverse de ce que nous avons cité précédemment peut se produire. Beaucoup de webmasters décident d’abandonner leur nom de domaine pour en choisir un avec meilleur score d’autorité ou lui donner une dimension internationale. Les avantages peuvent être radicaux en termes de SEO, se répercutant ainsi sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. 

Comment manager votre équipe ?

Assurez-vous que votre équipe suive les étapes citées ci-dessous pour limiter au maximum le risque lors d’un changement de nom de domaine !

étapes changement nom de domaine

1 : Vous proposer différents noms de domaine

Demandez à votre équipe de comparer les différentes offres, et de vous faire des propositions justifiées (gain d’autorité, de notoriété…).

Il est fort probable que votre fournisseur vous suggère des variantes de votre nom de domaine idéal. En effet, rares sont les domaines disponibles de nos jours. Ne sous-estimez pas ce choix. Là aussi, accordez à votre équipe un temps de réflexion stratégique.

2. Recenser tous vos liens et URLs

Sollicitez votre expert SEO pour qu’il construise deux « plans de sites ». Concrètement, une liste avec les anciens liens et une seconde avec les nouveaux. Demandez lui si il a déjà créé « un sitemap » pour votre ancien site. Si ce n’est pas le cas, demandez lui de le générer avant le changement de nom de domaine.

Fournir les deux fichiers aux moteurs de recherche les aidera à oublier les anciennes URLs et valoriser les nouvelles.

3. Analyser les sites qui pointent vers le votre

Les liens entrants sur votre site, également nommés « backlinks », sont essentiels au bon référencement de votre site. Comme évoqué plus tôt, c’est un des principaux critères déterminant votre autorité. « Un partenaire parle de vous sur son site et insère un lien vers votre homepage, vous obtenez un backlink. »

Pour ne pas réduire à néant les efforts que vous avez fournis, il faudra vérifier que votre équipe mette en place trois actions :

  • Vérifier que le changement de nom de domaine n’a pas causé d’erreurs 404, ce qui entraînerait inévitablement une pénalité de la part des moteurs de recherche, se répercutant sur votre classement.
  • Veiller que tous les « backlinks » soient transférés vers le nouveau site pour conserver votre autorité.
  • Faire le tri de vos backlinks en désavouant les backlinks toxiques (liens externes de mauvaise qualité) qui pourraient être dirigés vers votre site.

Piloter cette étape n’est pas évident sans connaissance technique en netlinking. Si vous doutez de vos compétences, faites-nous signe pour obtenir des conseils.

4. Mettre en place un plan de redirection

Peut-être l’étape la plus importante lors d’un changement de nom de domaine !

Tout d’abord, si nous n’avions qu’un conseil à vous donner, ce serait celui-ci : évitez d’en faire trop, car cela enverrait aussi des signaux négatifs à Google  ! Privilégiez les redirections 301 ; qui permettent de créer une redirection permanente pour transférer de manière définitive l’URL de votre ancienne page vers la nouvelle.

5. Vous présenter un reporting de performance

Maintenant que la migration et que les redirections ont été effectuées avec succès, demandez à vos experts de mettre à jour votre nom de domaine dans la Google Search Console avec l’option « changement d’adresse ».

Ce changement doit aussi être opéré dans vos outils de tracking. Si vous n’en utilisez pas encore, il s’agit de l’opportunité parfaite pour le faire. Google Analytics étant très adapté, vous pourrez cependant opter pour d’autres outils similaires. Ainsi, vous pourrez conserver tout l’historique de votre site et observer les impacts liés à votre changement de nom de domaine.

Et surtout, demandez à votre équipe de vous présenter un reporting de performance par mois, au moins les trois premiers mois succédant la mise en ligne, pour vérifier que vous n’avez pas subi de chute drastique du trafic.

6. Mettre en place un plan de communication

La pire chose qui pourrait se produire serait de créer une confusion dans la tête de vos usagers fidèles et de les laisser partir chez les concurrents. Anticipez bien en amont cette migration, communiquez, et profitez de ce changement de nom pour organiser un événement en l’honneur de votre communauté !